Auto – entrepreneur : quelle mutuelle santé choisir ?

Auto – entrepreneur : quelle mutuelle santé choisir ?

En tant qu’auto-entrepreneur, vous avez le droit de souscrire à une mutuelle pour vos frais de santé. Bien que cela ne soit pas obligatoire, cela vous permettra de bénéficier d’une meilleure couverture santé.

Vous ne pouvez opter pour n’importe quelle offre de prise en charge. Vous devez opter pour une couverture adaptée à votre activité et à vos besoins. Comment choisir la bonne couverture ? Sur quels critères se baser pour faire le choix ? Voici quelques conseils à connaître pour y voir plus clair. 

Une mutuelle pour auto-entrepreneur : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un dispositif de prise en charge qui complète le remboursement octroyé par la sécurité sociale. La SSI ou la CPAM ne prend en charge qu’une partie des frais de soins et des médicaments. La mutuelle couvrira le reste des frais.

Même si cela semble être une dépense inutile, une bonne mutuelle vous sera utile en cas de pépin. D’autant plus que le régime obligatoire ne couvre pas certains soins tels que la pose de prothèse dentaire ou le traitement optique par exemple. De même, l’assurance maladie ne couvre pas les dépassements honoraires appliqués par certains médecins spécialistes sauf en cas de DPTAM (Dispositif de Pratique Tarifaire Maîtrisée).

À savoir : si votre conjoint est un salarié, les frais de santé de votre famille sont pris en charge par sa mutuelle entreprise. Pareillement vous pourrez profiter d’une complémentaire collective de votre entreprise si vous êtes salarié et auto-entrepreneur. Cela vous permet de profiter de meilleures garanties.

Une mutuelle pour auto-entrepreneur : comment choisir ?

Choisissez votre future mutuelle auto-entrepreneur en fonction de vos besoins et des garanties proposées. Ne négligez pas non plus le montant et les modalités de remboursement ainsi que les tarifs.

Définissez vos besoins

Cette étape vous permet de faire la comparaison de tous les contrats proposés par les mutuelles. Les prises en charge diffèrent en effet si vous avez besoin de soins particuliers ou non. Prenez en compte aussi de toutes vos précautions spécifiques : vos parcours de soins, dépassements honoraires de vos praticiens, nombre de visites chez le médecin, etc. Calculez vos dépenses de santé annuelle pour « vos restes à charge ».

Analysez les garanties proposées par les mutuelles

Les garanties de base proposées par les mutuelles suffisent, si vous suivez le parcours de soin coordonné. Celles-ci prennent en charge les soins dentaires, l’hospitalisation, les soins d’optique, les soins médicaux classiques, et même les tickets modérateurs. Par contre, celles-ci ne sont pas suffisantes si vos soins sont plus coûteux.

A lire aussi :  Des solutions pour améliorer votre retraite

Selon vos besoins, vous devez opter pour une formule vous proposant des garanties supplémentaires pour profiter d’un remboursement partiel ou total de certains de vos soins, les traitements en médecines douces ainsi que des prestations d’assistance, les honoraires de vos médecins généralistes, etc.

Ces garanties sont plus onéreuses selon le niveau de prise en charge dont vous avez besoin. L’indemnisation n’est pas effective si vous subissez un arrêt de travail et que vous avez perdu vos revenus. Pour être couvert dans ces situations, vous devez souscrire un contrat d’assurance spécifique pour les entrepreneurs.

Comprenez le montant des remboursements

Les mutuelles ne comptabilisent pas les garanties de la même manière. Certaines appliquent le système de pourcentage, d’autres proposent des forfaits. Il arrive que le montant des remboursements soit plus élevé du fait que la prise en charge de l’Assurance Maladie est assez faible.

Une garantie de complémentaire santé à « 600 % de Base de Remboursement de l’Assurance maladie » indique que l’assurance peut rembourser jusqu’à six fois le montant versé par l’assurance maladie. Pour 5,32 € de prise en charge, la mutuelle vous versera 31,92 €. Le remboursement au forfait est limité dans le temps.

Comparez les modalités de remboursement

Vous devez également vérifier les délais de remboursement de la mutuelle. En effet, certains mettent du temps à verser l’indemnité. Cela peut toucher votre trésorerie si vos soins sont assez onéreux. Il est recommandé de souscrire à une mutuelle qui propose le tiers-payant.

Avec ce système, vous n’êtes pas obligé d’avancer les frais médicaux, les analyses, la radiologie et les factures de pharmacie. Notez toutefois la présence ou non d’un délai de carence. Durant cette période, vous ne pourrez pas profiter d’un remboursement en cas de soins.

Vérifiez les tarifs des mutuelles santé

Prenez le temps de comparer les prix des mutuelles avant de signer le contrat. Faites des simulations en ligne et demandez des devis pour faire jouer la concurrence. Cela vous permet de profiter d’un meilleur tarif. Sachez que le montant de vos cotisations peut être influencé par vos antécédents médicaux.

Avec la loi Madelin, vous pouvez imputer les cotisations de votre contrat de prévoyance à votre revenu professionnel imposable, si vous faites partie des travailleurs indépendants. Cependant, votre statut d’auto-entrepreneur ne vous permet pas d’en jouir, car votre chiffre d’affaires est déjà soumis à un abattement forfaitaire.